Des représentants de l’Agence Française de Développement (AFD) au LLB

Le Jeudi 26 novembre 2020, la classe de 5e6 a eu l’honneur d’accueillir au LLB deux représentants de l’Agence Française de Développement (AFD) à l’île Maurice : son directeur (depuis 2018) Mr André Pouilles-Duplaix et une collaboratrice Mlle Ysoline Precausta (chargée de mission secteur privé arrivée sur l’île fin août).

Cette rencontre s’inscrivait dans le cadre d’une thématique abordée en cours de Géographie : l’inégal développement des sociétés humaines.

Créée en 1941 à Libreville (Gabon actuel) par le Général de Gaulle (à cette époque chef de la France Libre), l’AFD est un organisme public qui fonctionne un peu comme une banque centrale car elle propose des prêts d’argent aux États. C’est donc aussi une institution financière mais à but non lucratif (son objectif n’est pas de gagner de l’argent ou de faire des bénéfices). Elle doit contribuer à réduire les inégalités concernant par exemple la nourriture, la santé, l’éducation, l’eau, l’énergie, les nouvelles technologies. Un vrai défi !

L’AFD à Maurice travaille notamment avec le gouvernement, des entreprises et des ONG pour les sensibiliser, les former mais également financer des projets de développement (ex : l’extension du port de Port-Louis). L’AFD est présente sur l’île depuis 1975 mais elle a quitté le pays en 1995 car celui-ci se développait très rapidement. Finalement, à la demande du gouvernement mauricien, l’AFD est revenue en 2007 pour y mener des actions liées au changement climatique (car si rien ne change, le niveau de la mer va continuer d’augmenter et la température de la Terre aussi).

Pour rendre l’action de l’AFD un peu plus concrète auprès des élèves, ceux-ci ont été répartis dans 4 ateliers pour réfléchir sur un exemple de projets conduits actuellement par l’AFD à Maurice.

À partir des outils à disposition de l’agence (sensibiliser, former et financer) et pourvu d’un document listant les données de base du problème, chaque groupe d’élèves devait proposer des solutions pour soit :

– moderniser le réseau de distribution d’énergie électrique (trop dépendant des énergies fossiles émettrices de CO2),

– permettre aux ménages et aux entreprises de financer leurs projets écologiques,

– aider l’État mauricien à s’adapter au changement climatique,

– aider l’État à gérer une crise (la crise sanitaire Covid impacte en effet durement l’économie mauricienne).

Les échanges sont allés bon train au sein de chaque groupe. À l’issue de 15-20 mn de réflexion, un élève-rapporteur a pu exposer le bilan des propositions de son groupe.

Au final, une rencontre et des échanges fructueux appréciés de tous.

 

Bon à savoir : l’AFD finance aujourd’hui plus de 5 000 projets répartis dans 115 pays (surtout en Amérique Latine, Afrique et Asie) pour un montant de 14 milliards d’euros. Ces projets de développement concernent surtout le domaine de la construction (33%).

 

Article en partie rédigé à partir de notes prises par Joy et Manon, élèves de 5e6

Photos : Annaïg SOULABAILLE, enseignante d’histoire / géographie

 

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s