Gilbert AHNEE rencontre nos lycéens.

Le 29 janvier 2020, nous avons eu la chance d’accueillir un intervenant exceptionnel : Gilbert  Ahnee, un ancien journaliste. Il avait pour public deux classes de 2nde et quelques élèves de Terminales volontaires. Lors de cette conférence, nous avons eu l’occasion de découvrir son parcours et d’en apprendre plus sur le fonctionnement des médias à Maurice. En effet, bien qu’il soit retraité depuis 10 ans, il nous confie être toujours un « observateur du monde » et nous a donné son opinion sur divers sujets.

Gilbert  Ahnee a effectué des études de philosophie en France, de par son goût pour les langues. Son premier article signé et rémunéré a été publié en 1970. Ce n’est qu’en 1983 qu’il a commencé à vivre de son salaire de journaliste, à Paris. Il est ensuite revenu à Maurice, et entre 1984 et 2009, il a travaillé pour des journaux quotidiens. Il a fait la majorité de sa carrière au Mauricien et il y a passé 14 ans en tant que Rédacteur-en-Chef.

Évidemment, tout au long de sa carrière, il a côtoyé et formé plusieurs journalistes.

Par conséquent, il estime qu’un bon journaliste doit avoir une certaine éthique.

Par exemple, en 1998, un journaliste avait été prévenu de l’existence d’une affaire de mœurs impliquant des politiciens en vue. L’article a été retenu pendant quatre jours. On pourrait alors parler d’autocensure, mais pour Gilbert Ahnee, il s’agit avant tout de patriotisme : révéler cette histoire alors que les diverses communautés religieuses étaient encore à chaud, ça aurait été une catastrophe pour le pays.

Par ailleurs, il explique qu’en tant que journaliste, il est normal de rencontrer des gens hostiles à sa cause. Durant sa carrière, il a lui-même fait face à cela. Un jour, un groupe d’élèves était venu visiter les locaux du journal où il était employé et un élève s’est montré particulièrement glacial à son égard. Ce n’est que plus tard qu’il apprit que la presse avait parlé d’un membre de sa famille impliqué dans une affaire louche. Il est dont essentiel que tout journaliste prenne du recul devant de tels situations.

Un élève l’a alors interpellé sur l’évolution de la presse. Pour Gilbert  Ahnee, dans l’ère des réseaux sociaux, la concurrence est extrêmement rude. Il y a plusieurs sorties d’articles par jour sur les réseaux sociaux.

Pour lui, les journaux subissent une pression importante, car les journalistes n’ont plus le temps de garder les nouvelles sous le coude. Tout va vite, trop vite.

C’est à notre génération de trouver des solutions, car il faut des volontaires pour reconstruire la confiance envers la presse.

Son intervention a clairement interpellé les élèves présents, surtout grâce à sa grande générosité envers nous.

 

 

Texte : Smriti SANMUKHYA, TES2 et REPORTER DU LLB.

Photos : Poonam SEETOHUL, Référente culturelle

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s