Avant-première de la « Veuve Joyeuse » pour la troupe de théâtre de Terminale

Le mercredi 17 octobre 2018, la troupe de l’option Théâtre de Terminale a eu l’occasion d’assister exclusivement à la répétition générale de la célèbre opérette La Veuve Joyeuse, qui fut récemment jouée à Maurice dans les derniers jours du mois d’octobre au J&J Auditorium.

Si elle a beaucoup plu aux élèves de l’option théâtre de Terminale, cette sortie a un objectif très précis : servir de support à la partie « école du spectateur » de leur épreuve de théâtre au Baccalauréat. En effet, ceux-ci vont devoir faire paraitre au travers d’un dossier, l’analyse d’au moins trois spectacles qu’ils auront vus pendant l’année. Ces analyses ayant elles-mêmes le but de développer le jugement, la sensibilité et l’esprit critique de l’élève, tout en enrichissant sa culture théâtrale.

Ainsi, cette avant-première fut pour eux l’opportunité d’être plongés dans l’action, l’organisation minutieuse et l’effervescence d’une répétition générale, mais également de rencontrer des professionnels et des artistes du milieu.

La troupe de théâtre de Terminale, accompagnée de ses professeurs Mme. Poonam Seetohul et M. Achille, à l’entrée du J&J Auditorium.

La Veuve Joyeuse fut originellement créée en Autriche, sous le titre allemand de « Die lustige Witwe ». Il s’agit de l’opérette la plus connue de Franz Lehár, dont le nom est aujourd’hui très célèbre, et qui résonne notamment en tant qu’opérette la plus jouée au monde.

La toute première représentation a lieu le 30 décembre 1905 au Theater an der Wien (Vienne, Autriche). Le triomphe de l’opérette est immédiat et elle est accueillie par l’Europe toute entière . Après un succès énorme en Italie en 1907, la première représentation de la version française de La Veuve Joyeuse a lieu le 28 avril 1909 à l’Apollo (Paris, France). Elle marquera une ère nouvelle grâce à l’originalité de ses musiques rythmées, et à son orchestration élaborée.

Jouée pour la première fois à Maurice en 1914, il faudra attendre 2018 pour que le metteur en scène Gérard Sullivan nous dévoile au J&J Auditorium l’opérette à la sauce mauricienne. En effet, l’adaptation mauricienne de La Veuve Joyeuse fait voyager ses personnages à l’Ile Maurice au travers de décors, de costumes et d’accessoires exotiques, mais également par l’insertion du créole !

Lors de la sortie, la troupe a pu se rendre compte de l’organisation rigoureuse que demande une représentation d’une telle ampleur. En effet, 165 personnes au total participent ensemble au bon fonctionnement, chacunes chargées d’une tache particulière, et ayant un rôle précis.

Une régisseuse leur a fait une visite guidée des lieux. Et, derrière les rideaux : techniciens du son, des lumières, accessoiristes, maquilleurs, danseurs, artistes, acteurs… Bref, une réelle immersion pour nos jeunes talentueux dans l’atmosphère palpitante de préparation de l’opérette ! De quoi les introduire aux nombreux métiers que propose la filière théâtrale.

La troupe a également pu observer de près la manière dont la fosse aux musiciens, un orchestre composé de 59 musiciens allemands, accompagne parfaitement ce qui se passe sur scène.

La fosse aux musiciens.

Deux artistes préparant le décor, dont M. Titon à droite, professeur d’arts plastiques au Lycée La Bourdonnais et acteur de l’opérette.

Texte et photos : Arnaud K/NELL (Terminale L et Reporter du LLB)

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s