Retour sur le voyage en Allemagne de Béatrice et Arnaud (TL)

 « Ce qui était beau à voir, c’était que nous avions tous UN point en commun qui nous réunissait tous ensemble : la langue allemande. »

Chaque année, la Conférence Permanente des Ministres de l’Education et des Affaires Culturelles des Länder et le Ministère des Affaires Etrangères de la République fédérale d’Allemagne prévoient un programme de bourses visant à récompenser les meilleur(e)s élèves mauricien(ne)s qui apprennent l’allemand comme langue étrangère dans une école de Maurice. Les deux meilleurs élèves du concours sont alors officiellement invités par le Pädagogischer Austauschdienst der Kultusministerkonferenz (PAD) qui représente le Gouvernement Allemand, et sont récompensés d’un voyage d’un mois tous frais payés en Allemagne, où ils auront l’occasion de visiter plusieurs villes du pays et de rencontrer d’autres lauréats venant des quatre coins du monde.

En mai dernier, parmi tous les candidats du LLB, du LDM et des Lorettes ayant passé l’examen, le LLB s’est distingué particulièrement, car il a eu deux lauréats : Béatrice Landinaff (Terminale L) et Arnaud K/Nell (Terminale L). Ayant passé leurs vacances en Allemagne, du 28 juin au 28 juillet 2018, à visiter les villes de Bonn, Altdorf bei Nürnberg, München, Hamburg et Berlin ils nous font part de leur aventure exceptionnelle, en mots et en images :

Les premiers pas en Allemagne se font à l’aéroport de Düsseldorf, le 29 juin 2018, où certains guides du programme nous attendent le sourire aux lèvres et une petite pancarte “PAD” à la main. À peine arrivés en Allemagne, nous rencontrons d’autres lauréats de Russie, de Nouvelle-Zélande et de la Réunion. Pas une minute à perdre, nous prenons le train, direction Bonn, la première ville figurant au programme !

“Enfin arrivés à Bonn, je ne pouvais m’empêcher de contempler avec émerveillement les magnifiques rues qui nous entouraient déjà. Le poids lourd de nos valises qu’on tirait ne se faisait même plus sentir devant des paysages aussi beaux.” -Arnaud.

UNE SEMAINE A BONN (29.06.18 – 03.07.18)

C’est l’hôtel Aigner qui nous ouvre ses portes en premier. Petit à petit alors se forme le “Gruppe 16”, constitué alors de deux Mauriciens, Béatrice et Arnaud, trois Croates, Patricija, Katarina et Luka, deux Italiennes, Mariachiara et Giulia, deux Argentines, Vicky et Valentina, deux Russes, Dascha et Seva; ainsi que Sophia, une assistante-accompagnatrice Allemande qui aidera nos deux guides pendant le séjour, Henrick et Hannah. Le premier contact n’est pas le plus facile, mais les liens se créent rapidement et l’on ne se doute pas qu’une forte amitié s’immisce subtilement à travers les membres du groupe. On a très vite appris à se connaitre à travers des jeux et des Stadtrallye (des courses d’orientation à travers la ville, munis de cartes et de questions à répondre, nous devions parfois aborder des passants).

« L’immersion est rapide et totale. Le séjour en Allemagne se doit de respecter une règle fondamentale : parler allemand, du début à la fin. Le premier jour est le plus compliqué ; mais une fois l’oreille habituée, les mots viennent d’eux-mêmes et l’on se surprend à entretenir des conversations entières en allemand. Si bien qu’au fil du temps, je me suis même mis à réfléchir naturellement en allemand et lorsqu’il m’arrivait de parler à mes parents au téléphone, le français me semblait bizarre ! » -Arnaud.

« Je savais que Maurice n’était pas hyper famous. Mais je pense avoir dû expliquer au moins une fois par jour quelque chose de mon pays. C’est assez difficile d’expliquer quelles sont les langues parlées ici et pourquoi, je ne m’en étais jamais vraiment rendue compte. » -Béatrice.

Depuis Bonn, nous sommes allés visiter der Kölner Dom (la cathédrale de Cologne), Drachenfels, plusieurs musées et avons assisté à un concert de musique classique en plein air. A Köln, nous avons également accroché à un pont un petit cadenas rouge représentatif de notre groupe. Nos sorties joignaient souvent notre groupe à quelques autres, sachant que le programme entier est constitué de 34 groupes d’environ 12 Preisträger (lauréats) chacun ; on rencontrait alors chaque jour de nouvelles personnes venant d’horizons différents : des Etats-Unis, de France, des Pays-Bas, de Suisse, de Corée du Sud, de Slovaquie, du Japon, du Liban, du Tadjikistan…

« Les journées étaient ultra-chargées. Certaines fois on partait de l’hôtel à 09h30 pour retourner le soir à 10h ! Je me souviens des courbatures des premiers jours haha ! » -Beatrice

Fut alors organisée der Internationaler Abend (la soirée internationale), ou chaque nationalité présentait son pays, ses traditions, sa culture, au travers de petites pièces de théâtre, de danses traditionnelles, de musiques et d’images… Nous avons alors fait une présentation de l’ile Maurice et avons dansé du séga, sur la musique Bhai Aboo.

« Un mois. C’est ce qu’il nous a fallu pour créer des liens incroyables avec des gens venant des 4 coins du monde. Grâce au PAD j’ai fait des rencontres improbables. » -Beatrice

DEUX SEMAINES A ALTDORF BEI NURNBERG (03.07.18 – 17.07.18)

Le 3 juillet, nous prenons le train et direction la Bavière ! Cette partie du programme consiste en deux semaines passées dans une famille d’accueil à Altdorf bei Nürnberg, un petit village bavarois. A Nürnberg Hauptbahnhof (gare principale de Nuremberg), nous prenons le S-Bahn (équivalent du RER) ; à la sortie duquel chaque membre du groupe se sépare pour rejoindre sa Gastfamilie (famille d’accueil), et retrouver son Gastbruder ou sa Gastschwester (son frère ou sa sœur d’accueil).

« Ce qui m’a tout d’abord plu à Altdorf c’est l’architecture et ce côté villageois ! D’ailleurs, d’où le nom Altdorf = « alt » (vieux), « dorf » (village). En effet, la plupart des bâtiments datent de longtemps. J’appréciais l’aspect rustique, ainsi que les nombreux paysages verts. Même que derrière la maison de ma Gastfamilie, il y avait une grande ferme avec des vaches, des moutons, des canards et des poulets ; ainsi qu’une petite forêt où nous avons fait de la randonnée. » -Arnaud.

Pendant ce séjour en famille d’accueil, nous accompagnions souvent nos Gastbrüder/schwestern à leur école, das Leibniz Gymnasium, où nous passions, comme eux, nos journées tel un étudiant bavarois. Parfois, nous assistions à leurs cours, et parfois nous avions nos propres cours d’allemand.

« Ma famille d’accueil a été aux petits soins avec moi. Ils étaient tous très gentils, et m’aidaient à progresser en allemand en m’expliquant les moindres mots que je ne comprenais pas ». -Arnaud.

Parallèlement à cela, nous avons fait de nombreuses sorties : nous avons visité le Reichsparteitagsgelände à Nürnberg, avons passé une journée à Rothenburg, avons assisté un Vogel Show (spectacle d’oiseaux), avons visité l’usine de Faber-Castell, de nombreux musées, et la boulangerie Backhaus Fuchs où nous avons fait nos propres Bretzel ! Nous avons également fait un tour au Wallenstein-Festspiele, qui est un festival qui a lieu tous les trois ans au village et qui recréé un contexte médiéval, en l’honneur du soldat Albrecht von Wallenstein.

« Ma famille d’accueil m’a emmené passer le dernier week-end avec eux à München, qui est à environ 4 heures de route d’Altdorf. J’y ai visité le château de Neuschwanstein, et j’ai assisté à la Gaypride de Munich, aussi appelée « Christopher Street Day ».  C’était un événement magnifique, coloré, rempli de joie et d’amour. Un réel spectacle de couleurs et d’émotions. » -Arnaud.

Un deuxième Internationaler Abend fut alors organisé avant de dire aurevoir à nos familles d’accueils. Cette fois-ci, en plus de la présentation et de la danse nous devions cuire nous-même un plat traditionnel de notre pays ; nous avons alors préparé un curry de poulet, accompagné d’un riz pilau et d’un chatini de pomme d’amour. Les Allemands ont bien apprécié, quoiqu’un peu trop scharf (épicé) pour eux !

UNE SEMAINE A HAMBURG (17.07.18 – 22.07.18)

C’est avec le cœur lourd que nous avons quittés nos familles d’accueils pour nous rendre à Hamburg, dans le nord de l’Allemagne. La deuxième plus grande ville d’Allemagne contraste grandement avec le petit village d’Altdorf. La population est dense et dynamique, il y fait une de ces chaleurs ; et la nuit, les rues vibrent et ne semblent jamais s’endormir. Nous logons à l’hôtel Generator. A Hamburg, nous avons visité les alentours en étant sur un bateau, réalisé des Stadtrallye, avons assisté à un Wassershow (spectacle de jets d’eau et de lumières). Après quelques heures en bus, nous sommes allés à la Mer du Nord, die Nordsee. De plus, nous avons visité la fameuse salle de concert symphonique de Hamburg,  Elbphilarmonie ; ainsi qu’un Miniatur Wunderland (musée miniature), et le célèbre Planetarium de la ville.

« Tous les jours, lors du déjeuner et du dîner nos guides essayaient de nous emmener dans un restaurant d’une des 5 nationalités du groupe. L’idée était bonne, mais savez-vous à quel point c’est impossible de trouver un restaurant Mauricien en Allemagne ? J’ai cherché sur google, ma guide aussi, il n’y en avait pas du tout. Pour compenser on est allé dans des restaurants indiens et chinois et nous avons choisi les plats qu’il y avait à Maurice. » -Béatrice

UNE SEMAINE A BERLIN (22.07.18 – 28.07.18)

Berlin, la capitale tant attendue par tous, et la dernière destination du séjour. Berlin fut l’opportunité pour nous de mettre des ressentis sur notre cours d’histoire, car se retrouver en face du Berlin Mauer (mur de Berlin), ne procure pas la même sensation que de le voir en photo dans un manuel !

Les visites s’enchainent : multiples musées, Reichstag, Bundestag Kuppel, Fernsehturm, Sanssouci Schloss, sans oublier le célèbre Brandenburger Tor.

A Wansee, on profite de ces derniers jours d’été avant de rentrer à Maurice ; et l’on découvre le Currywurst, un plat typiquement allemand.

« Je dois avouer que je suis tombé amoureux de Berlin. Les rues berlinoises respirent l’art. Il y a vraiment cet air artistique qui plane avec les graffitis qui recouvrent les murs, l’atmosphère fêtarde, les rires, et ses habitants qui ne se gênent pas d’être eux-mêmes. C’est une ville qui ne manque pas de personnalité. Je compte définitivement repartir à Berlin un jour ; surtout que la ville colle bien avec les études de cinéma que j’aimerais faire. » -Arnaud.

Du théâtre, à la soirée karaoké, en passant par des parties de bowling, quoi de mieux pour finir son voyage en Allemagne par un Partyschiff sur le fleuve de la Spree de Berlin ? Et oui, nous avons célébré ce merveilleux mois ensemble par une mémorable fête sur un bateau.

Lorsqu’il fut temps de se quitter, les aurevoirs furent profondément tristes :

« Le dernier jour a été horrible. On a eu le droit de passer une nuit blanche la veille avec tous les autres groupes dans l’hôtel à Berlin. C’était vraiment la nuit la plus triste. Notre groupe avait acheté des t-shirts pour chacun des ‘’membres’’ et on se les a signés mutuellement. On écrivait des lettres dans les journaux de bords de toutes personnes du PAD. C’était aussi la nuit des derniers rires en commun, des derniers jeux. Le lendemain matin, dernier petit-déjeuner ensemble. 7h00 premiers adieux de notre groupe. 8h00 le reste de notre groupe s’en va, et la plupart de nos amis des autres groupes partent aussi. Dernières embrassades, dernières promesses de se revoir, pleurs et derniers adieux. » –Béatrice.

Mais ce que nous retiendrons avant tout de cette expérience est qu’elle aura été pour nous tous, une aventure exceptionnelle : « Le PAD ce n’est pas seulement un voyage en Allemagne. Le PAD c’est une expérience internationale, une expérience purement humaine. Béatrice et moi avons maintenant des amis du monde entier et des souvenirs pleins la tête. Ce fut réellement une aventure extraordinaire et extrêmement enrichissante. J’ai clairement amélioré mes compétences en allemand. Maintenant, cette langue signifie pour moi beaucoup plus qu’une simple matière enseignée au lycée. Et je n’ai pas seulement appris sur la culture de l’Allemagne, mais également sur celles de plusieurs autres pays. J’encourage sincèrement les générations me succédant du LLB qui ont pris l’Allemand comme LV2 à ne jamais négliger la langue et à tenter leur chance pour cette bourse. C’est l’expérience d’une vie valant de l’or, et que l’on n’oublie pas. » -Arnaud.

 Je me suis imprégné de paysages magnifiques, de gens beaux et de moments heureux. Je me devais de capturer toutes ces sensations, alors j’ai réalisé une vidéo « Mein Abenteuer mit PAD 2k18 » (Mon aventure avec le PAD 2018). » -Arnaud.

TEXTE : ARNAUD K/NELL (TL), BEATRICE LANDINAFF (TL)

VIDEO : REALISEE PAR ARNAUD K/NELL

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s