L’origine de nos couleurs : le bleu et le gris

Nos couleurs 

Bleu et Gris, nous portons les couleurs des Compagnies Franches de la Marine :

Créées en France, pour le service à bord des vaisseaux de guerre, par le Cardinal Richelieu en 1622, ces soldats avaient pour atouts la polyvalence et la souplesse d’emploi. Ils devaient pouvoir assurer indifféremment la défense des vaisseaux de combat et des ports de guerre du Royaume. Les fantassins des compagnies franches étaient en outre aptes et habitués aux opérations mer-terre, tenant le rôle de troupes d’assaut lors de débarquements sur des rivages ennemis. Contrairement à d’autres unités françaises, ils étaient pour la plupart habitués aux voyages en mer et aux différents climats rencontrés aux colonies.

Outre le service des armes et de quelques manœuvres à bord des navires royaux, les soldats de marine sont voués au service outre-mer. A partir de 1674, ils assurent dans les colonies les mêmes missions qu’en Europe. On les retrouve au Canada, en Louisiane, dans les forts des grands lacs, dans les Antilles, aux Indes et dans l’Océan Indien. 10 compagnies se répartissent entre l’Ile Bourbon (La Réunion), Madagascar et l’Isle de France (Maurice). Nombreux sont ces soldats comme La Fleur, Boit-sans-soif, Brin d’avoine ou Joli-Cœur à faire souche dans l’Isle de France….

Les hommes des Compagnies franches ont pris part à tous les conflits impliquant la France de 1690 à 1761 en Europe, aux Amériques et aux Indes.

De ces hommes nous voulons retenir leur polyvalence, leur adaptabilité, leur esprit d’initiative et leur intrépidité….

Devise : « Per Mare et Terras »

NOTE IMPORTANTE :

Le Lycée La Bourdonnais, en tant qu’établissement scolaire conventionné AEFE, membre du réseau des lycées français du monde, rappelle son attachement aux valeurs de la République française ainsi que les dispositions de l’Article 1er de la loi du 21 mai 2001 : « La République française reconnaît que la traite négrière transatlantique ainsi que la traite dans l’océan Indien d’une part, et l’esclavage d’autre part, perpétrés à partir du xve siècle, aux Amériques et aux Caraïbes, dans l’océan Indien et en Europe contre les populations africaines, amérindiennes, malgaches et indiennes constituent un crime contre l’humanité. »

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s